Xavier Gaillou, basketteur professionnel : récit d'un beau parcours

publié le 12 juillet 2021

Nous continuons aujourd'hui de partager les expériences de nos clients Xavier Gaillou 

Bonjour Xavier. Vous pouvez nous parler de votre carrière ?

Tout a commencé sur les playgrounds de mon quartier. J'étais déjà assez grand et j'adorais ce jeu. Je  me suis inscrit en club à mes 9 ans. C'est une vraie passion d'enfance. À l'époque, il y avait très peu de matchs à la télé, alors je dévorais les magazines, et puis, j'ai beaucoup échangé avec mon demi-frère qui était déjà basketteur professionnel. J'aimais le jeu et mon demi-frère était la preuve que c'était possible. Depuis 12 ans, je fais carrière dans le basket professionnel !  J'ai commencé en région parisienne à Massy-Palaiseau puis j'ai rejoint le centre de formation du Havre jusqu'à mes 18 ans. Je suis devenu professionnel en National 1 à Saint-Étienne où j'ai pu m'aguerrir durant deux ans. Cette expérience m'a permis de monter en 2e division.  J'ai évolué durant 8 ans dans quatre clubs différents : Denain, Bourg-en-Bresse, Boulazac et Fos-sur-Mer avec lequel je suis monté en Pro A. Une grave blessure à la cheville a balayé mes rêves de Pro A au bout de quatre rencontres. Cette blessure m'a tenu éloigné des terrains durant 18 mois.

 

J'ai été recruté, cette saison, au Saint-Vallier Basket Drôme en National 1. La saison s'est super bien passée et j'ai joué tous les matchs sans souffrir de ma blessure. C'est déjà une énorme victoire sur le plan personnel, mais pour couronner le tout, l'équipe a terminé championne de National 1 s'offrant ainsi une montée en Pro B. Une super saison, mais l'absence du public nous manque ; et même si c'est vrai que c'est aussi moins de pression, c'est surtout moins d'adrénaline surtout dans un club comme Saint-Vallier réputé pour avoir un public bien chaud ! Aujourd'hui, je cherche vraiment à jouer et à prendre du plaisir sur le parquet.

Quel est votre rapport à l'automobile ?

J'ai toujours aimé les belles voitures. Là encore, le virus vient de mon demi-frère qui avait, à l'époque, une Mercedes Classe E Coupé. Forcément, quand j'ai obtenu mon permis, je voulais une Mercedes et je me suis lancé sur les routes avec une Mercedes CLS Coupé. Avec mon métier, certains clubs fournissent une voiture de fonction. C'est vrai que c'est un avantage non négligeable, je ne me plains pas, mais on n'a pas le choix du modèle. Cette année, j'ai dû en racheter une et je me suis fait un petit plaisir avec une Jaguar F-Pace . À la base, je suis plutôt berline pour le confort et la place. Ma femme voulait absolument un SUV. Et bien, elle a gagné ! Après, je suis vraiment content de notre choix.

Pourquoi le Jaguar F-Pace ?

Et bien, vu mon gabarit (1,89 m), il me fallait de l'espace pour moi et ma famille. C'est vrai que j'aime bien la vitesse et puis, surtout, je ne voulais pas d'une voiture qu'on voit à tous les coins de rue. J'aimais bien le Q5, mais j'avais l'impression d'en voir partout.

Jaguar pour moi, c'est une marque prestigieuse de luxe qui ne rentre pas dans ma gamme de prix. En cherchant un peu, j'ai vu que le F-Pace était dans mon budget. Avec l'aide de Carriola, j'ai pu en trouver un importé d'Allemagne.

 

Comment s'est passée votre expérience Carriola ?

Je cherchais des annonces pour une Jaguar F-Pace et j'ai trouvé une annonce de Carriola. J'ai appelé et je suis tombé sur Kilian Jung  ( fondateur et directeur de Carriola). Malheureusement, le véhicule était vendu. Il m'a proposé de me  trouver ce véhicule à l'import. Je n'avais jamais fait appel à un courtier automobile et encore moins à une concession automobile digitale spécialiste de l'import. C’est vrai que l'import, on n'y pense pas. La barrière de la langue est un frein et puis on ne sait pas où on met les pieds.  J'étais donc un peu réticent, mais Kilian m'a  envoyé une copie de sa carte d'identité et toute l'équipe Carriola m'a rassuré en m'envoyant des informations sur l'entreprise et, tout au long du processus, ils ont été totalement transparents. La team est revenue rapidement vers moi avec une sélection de véhicules . J'ai pu choisir tranquillement en ayant des informations précises, des photos, etc. Une fois que j'ai fait mon choix, Carriola s'est occupée de tout. Vraiment, je n'ai absolument rien eu à faire. J'ai choisi et, trois semaines plus tard, ma Jaguar était livrée devant la maison.

Et comment avez-vous trouvé le service de Carriola ?

Le service est impeccable. Il n'y a pas de mauvaises surprises. Quand  Carriola me disait que j'allais recevoir les annonces, les papiers, et même la voiture, ce n’était ni avant ni après, mais le jour convenu . Et c'est vraiment rassurant. La transparence, c'est important pour une concession  automobile digitale  comme Carriola. De A à Z, c'est transparent. J'ai même pu appeler la concession en Allemagne qui me vendait la voiture...

Et vous conseillerez Carriola à vos amis ?

Tout à fait. Et pour l'anecdote, je peux vous parler de mon frère qui gère une société de location de véhicules importés. Il n'était pas satisfait de la personne avec qui il bossait. J'étais tellement satisfait de la qualité du service de Carriola que je les ai mis en contact. Aujourd'hui, ils travaillent ensemble. Évidemment, si je le conseille à mon frère, je le conseille à tous ceux qui veulent gagner du temps et de l'argent sans se faire peur !

 

publié le 12 juillet 2021